• Facebook - Black Circle

© 2018 Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière Tous droits réservés.

MOI ? DEVENIR PRÊTRE ?

Tu songes à devenir prêtre ?

 

Tu sens que Dieu t'appelle à vivre comme prêtre
pour partager son amour au coeur de notre monde ?  

 

Cette vidéo est pour toi !

Cette vidéo a été produite par l'Association des responsables diocésains de la pastorale des vocations (ARDPV) à la demande des évêques du Québec.

Le prêtre, comme collaborateur de l’évêque, a pour première tâche d’annoncer l’Évangile. C’est le prêtre qui célèbre l’Eucharistie (la communion), pardonne les péchés lors du sacrement de réconciliation (la confession), et instruit et guide le peuple qui lui est confié.

Le prêtre reçoit une mission de l’évêque soit pour une paroisse, soit dans un autre milieu: par exemple, dans le monde de l’enseignement, comme aumônier dans une centre hospitalier ou carcéral, dans la formation ou l’animation de groupes ou d’associations de fidèles, etc., selon les besoins et compte tenu de ses capacités et talents propres.

PELLETIER, Simon-Pierre, vicaire général

Tél. 418-856-1811, poste 115

Courriel : vicaire-general@diocese-ste-anne.net

Assez rapidement, au début de l’Église, le collège des apôtres a réalisé la nécessité de confier à d’autres le service de la charité. Le diaconat était né. Il s’agit donc d’un service, ordonné, qui permet à l’Église d’exprimer son souci des pauvres, dimension incontournable du témoignage chrétien.

 

D’abord conféré de façon permanente, il a connu une phase temporaire, comme une étape vers le sacerdoce qui existe encore de nos jours, il a retrouvé ses lettres de noblesse avec Vatican II en permettant à des baptisés d’exprimer, en recevant l’ordination, la sacramentalité de la charité dans la communauté chrétienne.

Journée de formation des agent-es de pastorale du diocèse

C’est dans un esprit de joie et de reconnaissance que le 10 octobre dernier, les agent-es de pastorale du diocèse ont vécu une journée de formation en compagnie de notre évêque Pierre. Avec lui, nous avons approfondi l’origine et le sens du ministère de l’agent-e de pastorale laïque depuis le Concile Vatican  II jusqu’à nos jours. Ensuite nous avons approfondi un document publié par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec en septembre 2017.

On y lit notamment que, par mission spécifique de l'évêque, ce ministère  collabore à l'exercice de la charge pastorale par des tâches de direction, d'animation ou de coordination.

 

Ce ministère :

…est vital pour l’Église en général et pour l’Église du Québec en particulier;

…exige que ces personnes laïques, à l’instar des ministres ordonnés, détiennent une formation théologique significative;

… est un véritable appel ecclésial;

… n’est pas le seul type d’engagement pour des laïques en Église, mais celui-ci a un rôle propre qui doit être préservé. 

En nommant les joies et les difficultés de ce ministère, nous constatons qu’il est bien vivant malgré les défis qui restent à relever dans son exercice au jour le jour.

« Enrichissant, valorisant, bonheur de se retrouver et de faire Église, éclairant, joie d’avoir l’évêque parmi nous », tels furent quelques-uns des commentaires à la fin de la journée.

Oui, par la joie de croire et de servir, être agent ou agente de pastorale en ces temps d’Église « c’est possible » !

Audrey Boucher
coordonnatrice de la pastorale d’ensemble

MINISTRES DE LA JOIE : MISSION POSSIBLE !

Proclamer partout l’Évangile! 

                                                                                                             

Marc 16, 20