• Facebook - Black Circle

© 2018 Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière Tous droits réservés.

Ordre

 

Depuis le Concile Vatican II, le vocabulaire concernant différentes responsabilités exercées en Église, a changé. Pour parler de ces responsabilités, on va plutôt les désigner comme des services et on va utiliser le mot « ministère » pour les désigner.Parmi les services exercés en Église, on pense d’abord à tous ceux qui sont rendus par de nombreux bénévoles au nom même de leur baptême.

Puis, il y a d’autres services, qu’on pourrait appelés professionnels, ceux-là qui sont exercé par des personnes mandatées par l’évêque : c’est le ministère exercé par les agentes et les agents de pastoral.

Puis il y a les ministères ordonnés. Ceux qui les exercent sont appelés ministres ordonnés parce qu’ils doivent recevoir, pour l’exercice de leur ministère, une ordination. Cette ordination est un sacrement, comme le baptême, le mariage, etc.

Il y trois degrés dans le sacrement de l’ordre. Le premier, c’est l’ordre du diaconat. Celui-ci peut-être transitoire quand il est une étape vers le presbytérat, ou permanent. Vous avez dans ces pages une description de ce qui concerne le diaconat permanent.

Puis vient le presbytérat. On parle plus couramment du sacrement de l’ordre par lequel un homme devient prêtre. Pour devenir prêtre, présentement, un candidat doit présenter sa demande au vicaire général, qui après l’avoir accueilli et recueilli les informations nécessaires, va soumettre sa demande au Comité d’admission, lequel, à son tour, fera à l’évêque la recommandation d’accepter ce candidat pour un cheminement vers l’ordination. L’évêque demande alors au Grand Séminaire ( habituellement celui de Québec) d’accueillir le candidat qui devient séminariste.

Il y a trois étapes dans le cheminement vers l’ordination. Une première étape pendant laquelle le candidat, vivant au Grand Séminaire, fait des études à l’université pour l’obtention d’un baccalauréat en Théologie. Vient la deuxième étape qui est celle du stage. Le séminariste revient alors dans le diocèse et est nommé dans une équipe missionnaire avec laquelle il va travailler pendant une période de deux ans. Le stage terminé, il retourne au Grand Séminaire pour une période d’environ deux ans au cours desquels il étudiera pour l’obtention de la maîtrise en théologie tout en étant accompagné par l’équipe du Grand Séminaire pour l’intégration des acquis faits au cours de son stage, et se préparer de façon plus immédiate au service presbytéral. Vient ensuite l’ordination, conférée par l’évêque et par laquelle le séminariste devient prêtre. Bien sûr tout au long de ces années, il y a des évaluations régulières de son cheminement et il est accompagné par  l’équipe du Grand Séminaire et un accompagnateur spirituel.

Enfin, il y a un troisième degré du sacrement de l’ordre, qui est celui de l’épiscopat.

Choisi par le Saint Père au terme d’une consultation, le prêtre qui accepte ce  ministère, est ordonné évêque et devient responsable d’une église particulière.

Le 27 décembre dernier, Mgr Pierre Goudreault procédait  au lancement pour l'Église de Sainte-Anne-de-la-Pocatière de nouvelles orientations diocésaines sur le diaconat permanent intitulées « La joie d'être serviteur du Christ. » Fruit d'une large consultation, ces orientations tiennent compte de la réalité changeante des couples et des familles d'aujourd'hui qui nous demande souplesse et compréhension. Elles annoncent quelques nouveautés.

1) une formation sera offerte au diocèse pour les candidats au diaconat à partir de septembre 2019 avec des personnes-ressources du milieu pour un parcours de 3 ans en raison de 7 samedis par année;

2) l'épouse sera encouragée à participer à cette formation, mais elle sera libre de le faire;

3) le diaconat sera situé dans une perspective d'une Église en sortie et non uniquement d'une Église liturgique;

4) un comité multi-ministériel accueillera les demandes d'admission pour les divers ministères ordonnés et mandatés (APL) et veillera aux évaluations et recommandations à faire à l'évêque;

5) le projet diaconal en sera un d'activité missionnaire.

 

Mgr Goudreault dit souhaiter que ces nouvelles orientations viennent valoriser le ministère du diaconat permanent dans notre Église locale. Déjà trois candidats s'annoncent pour la formation prévue en septembre prochain.

PELLETIER, Simon-Pierre, vicaire général

Tél. 418-856-1811, poste 115

Courriel : vicaire-general@diocese-ste-anne.net

Proclamer partout l’Évangile! 

                                                                                                             

Marc 16, 20

José_Charles_et_Fernando